Questions et réponses sur le Coronavirus - Mise à jour en directFermer-Gesloten

Questions et réponses sur le Coronavirus - Mise à jour en direct

Don d'organes prélevés sur une personne décédée

Pour de nombreux malades, le seul espoir de guérison ou de survie réside dans l'attente d'une transplantation d'organes. Certains patients tels que des malvoyants, des grand brûlés... sont également en attente de tissus à transplanter. Il faut cependant constater une réelle pénurie d'organe à greffer qui se traduit par l'existence de longues listes d'attente.

Selon la loi belge du 13 juin 1986 régissant les dons d'organes, des organes et des tissus destinés à la transplantation peuvent être prélevés sur le corps de tout Belge domicilié en Belgique  (ou étranger domicilié en Belgique depuis plus de 6 mois), excepté s'il est établi qu'une opposition a été exprimée contre un prélèvement. Il s'agit de la règle du "don sans objection" (principe du consentement présumé). Toute personne (ou sa famille au 1er degré) qui ne s'est pas opposée préalablement au don d'organes est supposée faire don de ses organes et tissus après sa mort. L'opposition des proches ne peut bien entendu pas se substituer à la volonté explicite du donneur. La déclaration peut être révoquée à tout moment.

Autorisation ou opposition au don d'organes

Comment procéder ?

Au guichet sur rendez-vous au service de la Population :

https://irisbox.irisnet.be/irisbox/appointment

OU

Par mail : Envoi du formulaire de déclaration accompagné d'un scan de votre document d'identité à population at ixelles point brussels

Documents à fournir ?

- Carte d'identité

- formulaire de déclaration de consentement ou d'opposition

Pour plus d'informations: www.beldonor.be

Voir aussi : Service de la Population, Formulaire pour la manifestation de la volonté concernant le prélèvement et la transplantation d'organes et de tissus après le décès

Dernière modification : 2021-11-15 10:12:17