ixelles.be

Résidences de création

Le service de la Culture propose ses salles comme lieux de résidence artistique. Nous accueillons ainsi tout au long de l'année des artistes venus d'ici et d'ailleurs dans des espaces propices au développement de leur travail en cours.

Infos : 02 515 64 63

Les résidences à Ixelles n'attendent pas la rentrée et dès la mi-août, le Rafistole Théâtre préparera les rencontres de Huy avec " Comme le nez au milieu de la figure ", une exploration des thèmes de la beauté et des différences.

Ensuite, ça se bouscule dans nos salles. A la Chapelle de Boondael, France Dubois et Tamar Kasparian proposent un dialogue entre leurs disciplines : la photo et le dessin, sur le thème du rêve et de l'identité. Du côté du Théâtre Molière, Karin Melchior et son équipe travailleront sur une satire de la société, " La Tour de la Défense ".

La Maison du Conte retrouve la salle polyvalente Mercelis avec sa nouvelle création, " L'oiseau qui dit tout ", l'histoire d'une princesse prisonnière d'un mariage arrangé.

Puis, place à la musique avec le Zirk Théâtre qui peaufine les derniers détails de sa comédie musicale intitulée " Picnic, le rendez-vous risqué ".

En octobre, Marie et Alice qui nous avaient subjugué avec " Faut- il mettre un bonnet en sortant de la piscine ? " reviennent avec une pièce " jeune public " sur le féminisme : " Nom de code : La mouette. "

Du 13 au 17 novembre, Didier Poiteaux abordera un thème sensible : l'alcoolisme et son effet dans une famille. Nul doute que " Parent volé " touchera au coeur.

Juste avant les vacances de Noël, deux clowns qui communiquent sans mots découvriront le monde dans " Etrange " du Chouak Théâtre.

Reprise en janvier avec un projet autour de la langue des signes d'Agathe Détrieux, " Tu sauras ce que je pense de toi ". Dans la foulée, la compagnie Dérivation combattra les stéréotypes avec une revisite du " Petit Chaperon rouge ".

En mars, la compagnie Undessix nous invite à un voyage dans le temps et nous propose la rencontre entre un homme des cavernes et un homme moderne. " Grou ! " risque de nous faire pleurer de rire.

Dans la dernière partie de la saison, " La Tête à l'envers " travaillera sur le thème des familles d'accueil avec un texte original, " Le frère du vendredi ".

La saison se clôturera en beauté avec une performance interactive nommée " Ragvaiv ! Madame Arc-en-ciel " de la cie Transe-en-danse.

Dernière modification : 2017-06-28 15:27:37